Investissement en loi de défiscalisation : prêt ou fonds propres ?

Si les Français sont de plus en plus intéressés par l’investissement en défiscalisation, ils sont encore nombreux à se demander s’ils doivent financer leur projet immobilier avec un prêt ou sur fonds propres.

Financer un investissement en défiscalisation avec un prêt

Tous les experts de la défiscalisation recommandent cette solution d’investissement pour les nombreux avantages qu’elle comporte. C’est un excellent moyen d’investir sans apport personnel, ce qui est intéressant si, en amont, vous n’aviez aucune réserve de fond personnelle.

Même dans le cas où vous disposez de réserve, investir avec un prêt réduit considérablement les risques de surendettement. Votre profil est d’autant plus sûr que vous avez, grâce à ce capital, une excellente capacité d’endettement, l’un des critères pris en compte par les banques.

Pourquoi bouder cette option lorsque la loi vous l’autorise ? En conservant votre apport personnel, vous pouvez l’utiliser comme garantie de prêt ou comme moyen de financer les frais annexes.

En plus, vous bénéficiez d’une optimisation financière très intéressante propre à la défiscalisation. Vous pourrez rembourser le prêt avec vos revenus locatifs et adapter sa durée à celle de la défiscalisation.

Financer un investissement en défiscalisation sur fonds propres

Cette solution a pour avantage de vous éviter les tracasseries bancaires et les délais d’attente interminables qui pourraient vous faire perdre une opportunité intéressante. En plus, vous ne payez aucun intérêt à la banque comme dans le cas d’un prêt immobilier, même si les taux d’intérêt sur prêt immobilier sont actuellement les plus faibles.

Malheureusement, cela ne vous laisse aucune marge de manœuvre si vous êtes contraint d’investir la totalité de votre capital. Vous ne pourrez pas rebondir en cas de coup dur. Cette solution vous oblige à sortir une forte somme de votre patrimoine là où le paiement échelonné de votre prêt immobilier vous permet de maîtriser vos finances.

Plus important encore, la réduction d’impôt prend en compte l’ensemble de vos revenus locatifs, alors que dans le cas d’un prêt, la réduction d’impôt n’est appliquée que sur les revenus après déduction des mensualités de la banque. Ainsi, vous payez plus d’impôts que celui qui a financé son projet avec un prêt immobilier.